« Peut-il y avoir une machine morale ? »

et poursuivons ainsi le cycle de conférences biannuel «Penser les technosciences ».

Merci de vous inscrire si vous comptez y assister : https://www.laas.fr/registration/penser-les-technosciences

Vous trouverez également sur le site du laas : www.laas.fr, le détail de l’itinéraire pour rejoindre le LAAS.

Résumé : Je montrerai pourquoi ce qu’on appelle des « agents moraux explicites », c’est à dire des machines capables de faire des choix éthiques,  ne sont ni agents, ni moraux. Sur un plan plus fondamental, je montrerai quelles conditions, exigées par la nature même du raisonnement moral, une machine devrait remplir pour être véritablement morale. La conception d’une hypothétique machine morale nécessiterait en particulier que sa programmation lui permette d’avoir accès à ce que j’appelle la contrefactualité, qui est le « ce au nom de quoi » une action est entreprise.

Orateur :  Mark Hunyadi est professeur de philosophie sociale, morale et politique à l’Université catholique de Louvain (Belgique). Il a fait ses études à Genève, Paris et Francfort, auprès de Jürgen Habermas, et fut professeur de Philosophie morale et appliquée à l’Université Laval de Québec de 2004 à 2007. Ses travaux en bioéthique comme ceux en philosophie de la technique élaborent une théorie critique du libéralisme contemporain, incapable de saisir des enjeux autres que ceux liés à la protection des personnes, et explorent le « paradoxe moral de notre temps », à savoir que les individus réputés libres subissent en fait la tyrannie de modes de vie qui leur échappent complètement.

Ouvrages les plus récents : La tyrannie des modes de vie (2015),  Le temps du posthumanisme (2018).