Médiation et Vulnérabilité

Le patient, vulnérable, dans sa  prime jeunesse ou beaucoup plus âgé, encore lucide ou hors d’état d’exprimer sa volonté, est parfois l’objet de difficultés de communication entre les familles, les proches, les équipes médicales et soignantes

Ces difficultés peuvent s’aggraver lors d’interprétations liées au rôle de la personne de confiance,  de certains représentants légaux, de l’entourage  personnel de la personne incapable.

Les conclusions  des Rapports

Ceci transparait dans plusieurs rapports: Sicard, Conseil Consultatif National d’ Ethique, présentation de la proposition de loi de Alain Claeys et Jean Leonetti) …

Dans les cas les plus critiques, ou justement afin d’éviter qu’ils ne le deviennent,   envisageons l’intervention d’un tiers, le médiateur,  formé à ces situations où l’émotionnel se heurte à la réalité.

Comme l’indique le CCNE précité (rapport du 21 octobre 2014) « cette médiation se doit d’être véritablement indépendante de toutes les parties prenantes y compris de l’administration hospitalière et des établissements de santé. Elle gagnerait sans doute à impliquer plusieurs personnes. »

La médiation : gérer les conflits

La  médiation crée un espace privilégié où  évoquer et gérer au mieux conflits, incompréhensions,  angoisses résultant tant des souffrances physiques que psychologiques provoquées par de tels contextes.

Ce processus déjà élaboré dans d’autres lieux et autres matières, serait alors une option d’apaisement potentiel, un atout, sinon une aide, permettant une communication minimale fonctionnelle, axée sur les décisions peut être alors mutuellement acceptables.

Cette pratique de médiation sera l’objet d’une formation spécifique dispensée au médiateur ainsi sollicité, soit sous la forme d’une formation complémentaire à celle de base, soit sous la forme d’une formation initiale appropriée.

La formation  à la médiation en matière de vulnérabilité

C’est donc conforté par cette validation de la place de la  médiation, que, à Toulouse, nous proposerions ce type de formation et d’observatoire de mise en place d’expériences de « médiation santé et personne vulnérable »

Et ce afin d’ouvrir une approche complémentaire à des situations complexes où les personnes concernées pourraient bénéficier d’un tel lieu de parole et de construction autour de l’alliage des mots et des individus.

Ceci était l’esprit et le but du colloque qui s’est tenu à la Faculté de Droit de Toulouse le 25 Novembre dernier avec le concours, entre autres , de l’ EREMIP, et en vu de la création d’un Diplôme Universitaire à la Faculté de droit d’Albi, diplôme où apparaitra associée la place de l’éthique en de telles matières …

Pierrette Aufière – Juriste